Monde

Moderna et Pfizer vont inclure des volontaires séropositifs dans les essais de phase 3 des vaccins COVID-19

Moderna, Pfizer to include HIV-positive volunteers in Phase 3 trials of COVID-19 vaccines
Source de l'image: AP (FILE)

Moderna, Pfizer va inclure des volontaires séropositifs dans les essais de phase 3 de COVID – 19 vaccins

Après des résultats prometteurs d'essais préliminaires de deux principaux candidats vaccins contre le coronavirus, Moderna-NIAID et Oxford-AstraZeneca est entré dans sa phase finale d'essais humains en août. Maintenant, Moderna et Pfizer (qui s'est associé à la société de biotechnologie allemande BioNTech pour développer un vaccin COVID – 19) ont annoncé que ils incluront un nombre limité de volontaires séropositifs dans la phase finale des essais.

Jusqu'à présent, tous les essais humains pour un COVID – 19 le vaccin a exclu les participants présentant des conditions préexistantes et des comorbidités. Le protocole du vaccin NIAID-Moderna, par exemple, exclut les personnes ayant un «état immunosuppresseur ou immunodéficient, y compris une infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH)». Le protocole de l'essai Oxford-AstraZeneca exclut les personnes ayant «un état immunosuppresseur ou immunodéficient confirmé ou suspecté» sans préciser le VIH, a rapporté Firstpost.

Des décennies de recherche ont prouvé que les personnes séropositives avec des charges virales indétectables et un taux de CD4 sûr répondent aux vaccins et sont encouragés à recevoir toutes les vaccinations recommandées, “, a déclaré Jeff Taylor du HIV Aging Research Project POZ. “Cela devrait nous donner une pause de voir une entreprise inexpérimentée avec un manque de connaissances scientifiques de base être en charge d'un essai de vaccin extrêmement important – à un coût énorme pour les contribuables”, a-t-il ajouté.

Cependant, les défenseurs ont fait valoir que avec la thérapie antirétrovirale moderne, la plupart des personnes séropositives sous traitement ne subissent aucune suppression immunitaire . Au lieu de cela, le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) est empêché de se répliquer et d'affecter les cellules immunitaires, qui sont souvent à des niveaux presque normaux.

Il existe des études montrant que les personnes vivant avec le VIH ne sont pas plus à risque d'infection par le SRAS-CoV-2, et qu'elles ne sont pas non plus plus susceptibles de développer un COVID sévère – 19 ou d'en mourir.

Le 5 août, Moderna a tweeté que sa phase 3 COVID – 19 les essais de vaccins seraient adaptés pour «inclure les personnes vivant avec un VIH contrôlé qui ne sont pas immunodéprimées autrement». La société avait prévu de tester le vaccin chez des patients séropositifs dans une étude distincte, mais a «entendu la préférence de la communauté», a-t-elle déclaré, de faire partie de l'essai en cours.

Aujourd'hui, nous partageons une mise à jour importante sur notre protocole pour la phase 3 Étude COVE de l'ARNm – 1273, notre candidat vaccin contre COVID – 19. pic.twitter.com/jigTXUi9v2

— Moderna (@moderna_tx) 5 août 2020

Dernières nouvelles sur le coronavirus

Dernières nouvelles du monde

Lutte contre le coronavirus: couverture complète

Close