10 juin 2013
Publié par John

Jocelyne Béroard : « Le zouk a permis aux femmes de danser seules »

En compagnie de Jacob, Jean-Claude, Georges, Marie-José et toute la bande, Jocelyne Béroard a de nouveau enflammé le Zénith de Paris le week-end dernier, une habitude pour Kassav. Quelques jours auparavant, elle a accordé une interview au journal La Dépêche. A la question « Est-ce que cela veut dire que les Antillais sont des machos ? », la chanteuse de Kassav a répondu :


« Les Antillais sont assez machistes. Ou plutôt l’étaient. Mais je crois surtout que c’était parce qu’il n’y avait pas véritablement de possibilités de vivre de la musique et de faire des concerts. Les gens qui faisaient de la musique jouaient surtout dans les bals et ce n’était pas bien vu qu’une femme se retrouve sur une scène. Elle était tout de suite taxée de femme de mauvaise vie. La musique de chez nous se danse en général à deux. Quand vous alliez au bal, vous étiez soit avec votre famille, soit avec votre mari. Une femme n’allait pas danser seule. Aujourd’hui, les femmes peuvent y aller toutes seules car elles peuvent aussi danser seules, elles ne sont pas obligées d’avoir un cavalier. Le zouk a permis aux femmes de se lever et de danser seules. »


Lire l’intégralité de l’interview de Jocelyne Béroard sur le site de La Dépêche

2 276 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire