24 octobre 2012
Publié par Anne-Elizabeth

Sean Paul: l’album Tomahawk technique, un flop ?

Just gimme the light ” ! Oui, un peu de lumière car le ciel est plutôt sombre au-dessus de Sean Paul. Deux semaines après sa sortie aux États-Unis (en Europe, c’était en janvier), le nouvel opus du chanteur, Tomahawk technique, ne décolle pas au niveau des ventes. S’il a été placé à la 2eme place du Billboard’s Reggae Album chart à sa sortie, les chiffres parlent d’eux mêmes.


Selon Soudscan (société spécialisée dans le nombre d’albums vendus aux États-Unis), un peu plus de 1 200 exemplaires de Tomahawk technique seulement ont été vendus. C’est le plus faible résultat de vente réalisé aux États-Unis, durant la 1ère semaine, par un album de l’artiste jamaïcain de 39 ans.



6 millions d’exemplaires pour Dutty Rock en 2002


Sean Paul a fait ses débuts en solo dans les charts en 2000 avec l’album Stage one sous le label VP Records, ce premier opus s’est vendu à plus de 500 000 exemplaires. L’album de la maturité musicale (et commerciale) a été  Dutty rock en 2002, il s’en est vendu 65 000 exemplaires la 1ere semaine et il a battu tous les records de vente à ce jour de l’artiste avec 2 millions d’exemplaires vendus aux États-Unis et pas moins de 4 millions d’exemplaires dans le monde soit 6 millions au total.


Le troisième opus de Sean Paul est sorti en septembre 2005 sous le nom The Trinity et a établi un record de vente dès sa 1ere semaine avec 107 000 exemplaires vendus. L’album a été vendu à 4 millions d’exemplaires au final. C’est avec Imperial blaze, sorti en 2009, que la chute a débuté, un album qui marque l’introduction de sonorités électro-pop dans le reggae-dancehall originel du Jamaïcain. une coïncidence ?


Malgré des débuts laborieux, l’album Tomahawk Technique a obtenu de meilleurs résultats en dehors des États-Unis grâce aux singles Got 2 Luv U en duo avec Alexis Jordan et She doesn’t mind qui ont figurés en tête des charts européens et de la France notamment.

6 330 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire
  • [...] l’expérience de la pop n’a toutefois pas convaincu le public américain au vu des mauvaises ventes de l’album Tomahawk technique de Sean Paul… 2 [...]

  • [...] « Ces derniers temps, j’ai remarqué que beaucoup de musique pop ont des influences dancehall », raison pour laquelle il a travaillé avec des producteurs de renom comme Stargate à l’origine de nombreux tubes pour Rihanna (Don’t stop the music, Hate that I love you, Rude boy, S&M, Only girl, What’s my name) et Wiz Khalifa (Black & Yellow). Il avait déjà déclaré qu’il avait eu ce déclic en écoutant Miss independant de Ne-Yo. Instrumental sur lequel Vybz Kartel avait posé son terrible Ramping shop en featuring avec Spice. Pour l’heure, l’expérience de la pop n’a toutefois pas convaincu le public américain au vu des mauvaises ventes de l’album Tomahawk technique de Sean Paul… [...]

  • Sean Paul bouge son Body
    23 janvier 12:47

    [...] en compagnie de femmes déchainées. Avec ce nouveau single, Sean Paul espère bien relancer son album Tomahawk Technique qui ne s’est pas vendu comme l’artiste le voulait. Espérons pour lui que son Body suffira à faire bouger le public pour augmenter ses [...]