17 octobre 2012
Publié par Anne-Elizabeth

Popcaan, l’antithèse de Vybz Kartel

Le champ laissé libre par Vybz Kartel actuellement en prison, Popcaan, son ancien protégé, est devenu l’un des artistes les plus demandés en Jamaïque. Les refrains des hits Dream, Clean, Only man she wants, Party shot… sont connus des fans de dancehall. L’ascension a été rapide pour celui qui posait sa voix aux côtés de son ex-mentor sur le smash hit Clarks en 2011. A priori moins torturé que Kartel, Popcaan veut donner une image Clean


Popcaan – Clean


André Jay Sutherland, de son vrai nom grandit à Portmore avec sa mère, c’est un élève sérieux qui s’efforce de rester dans le droit chemin, loin de la violence de son quartier. Dès l’âge de 7 ans, il prend conscience de son potentiel musical et commence à chanter lors de prestations scolaires. Quelques années plus tard, il se consacre de plus en plus à sa musique et veut se faire une place dans ce milieu. Il veut s’éloigner des gangs, de la drogue et de la violence dont ont été victimes bon nombre de ses amis.


Popcaan – Dream


De l’ombre à la lumière…


C’est à l’occasion d’une fête des talents locaux que Popcaan se fait repérer par Vybz Kartel, alors au sommet de sa gloire, le “ World Bosss ”, fondateur du Portmore Empire le prend sous son aile en 2007 et entretient avec lui une relation paternelle. L’évolution de Popcaan dans les charts est fulgurante grâce notamment à ses titres Dream en 2010, véritable hymme d’espoir pour la jeunesse jamaïcaine qu’il encourage à poursuivre ses rêves tout en restant sur le droit chemin. Grâce aussi à Clean en 2011 sur un riddim dancehall percutant : Popcaan pose ses lyrics conscients. La même année, le jeune deejay démontre avec son tube Only man she wants qu’il sait aussi parler aux femmes.


Popcaan – Only man she wants


L’envol du petit prince du Portmore Empire


En 2011, Popcaan obtient le prix de la meilleure collaboration pour le titre Clarks avec Vybz Kartel et Gaza Slim. Contrairement à son ex-mentor adepte du slackness et de lyrics violents, le jeune deejay a choisi de véhiculer des messages positifs et des lyrics plus soft, attirant ainsi un plus large public. En 2012, avec le titre Party shot, il nous entraine dans un rythme festif. C’est un des hits de l’été qui confirme son ascension phénoménale depuis son prix de la meilleure révélation musicale de l’année aux EME Awards acquis l’année précédente.


Vybz Kartel feat Popcaan et Gaza Slim – Clarks


La rupture


Popcaan prend une dimension supérieure au sein de Gaza (Portmore Empire) au départ de Black Rino et devient le bras droit de Kartel. Aujourd’hui sa collaboration avec son ex-mentor est interrompue depuis la dissolution du Portmore Empire en 2012. Certains ex-membres lui reprochent de n’avoir pas rendu visite au “ World Bosss ” depuis son incarcération. Popcaan a justifié cela par une demande de Kartel lui-même. Celui-ci lui aurait demandé de se consacrer pleinement à sa carrière et de rester à l’écart de ses problèmes judiciaires.


Popcaan – Party shot


Fidèle à Kartel


Au vu des nombreux déboires judiciaires de Kartel, bien lui en a pris de poursuivre seul sa carrière. Il n’en demeure pas moins reconnaissant et fidèle à celui qui l’a découvert et révélé au grand public. “ Je suis et je resterai Gaza ” a déclaré Popcaan. Bien qu’il ne fasse pas partie du nouveau crew PG13 formé par Kartel, Popcaan n’exclut pas une nouvelle collaboration avec Vybz Kartel. Encore faut il que ce dernier parvienne à se blanchir, judiciairement cette fois-ci.

5 470 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire