6 septembre 2012
Publié par John

Affaires Saïk/Keros-n: le communiqué de Genesiz

Après les communiqués de G-Zup concept et de Jutsu Production, Tropicalizer publie celui du label Genesiz, géré par SamX, paru il y a quelques jours. Ainsi, chaque son de cloche aura été entendu. La production explique l’origine de la brouille entre Keros-n (alors membre du Black scare crew) et l’ancien collectif Genesiz dont Saïk faisait partie en 2004. Globalement, c’est un nouvel appel au calme :

 

« Suite aux récents évènements qui ont animé les rubriques faits divers et plus particulièrement touché l’univers musical Guadeloupéen, la production Genesiz souhaiterait partager avec vous sa position.

 

Sans revenir en détail sur les faits, il semblerait que le conflit qui anime les deux parties trouverait son origine dans le clash entre SamX, Saïk et Keros-n qui a eu lieu en 2004, il y a 8 ans de cela. A l’époque Genesiz était un collectif qui regroupait entre autre les artistes Saik, SamX, Young Chang et Methi’s. Depuis, chacun a fait le choix de développer sa carrière de son côté, et il n’est pas nécessaire de vous rappeler les succès que rencontrent chacun des artistes susnommés. Aujourd’hui Genesiz n’est plus un collectif, mais une Production qui gère principalement les carrières de SamX et LeFun.

 

La situation actuelle est vraiment navrante pour l’image du Dancehall qui a réussi ces dernières années à changer le regard du monde sur ce style musical, se faire accepter par les médias et surtout exister comme musique à part entière à l’échelle nationale. Cette situation est surtout désolante pour la Guadeloupe et plus précisément la jeunesse Guadeloupéenne qui s’identifie bien souvent à nos artistes. Nous soutenons que le public n’a pas à faire un choix entre tel ou tel artiste en fonction de sa commune d’origine, ou autre motif futile. Si un choix doit être fait, il doit se faire en fonction de la qualité de sa musique et des goûts musicaux de chacun.

 

Comme vous tous, nous sommes très touchés par les évènements des derniers jours. Nous espérons que l’escalade de violence cessera et que Nous, Artistes et Publics, pourront cohabiter dans le cosmos musical Guadeloupéen, Antillais, Caribéen et pourquoi pas International.

 

La Production »

 

8 502 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire