14 juin 2012
Publié par John

Jocelyne Béroard: « Le zouk, aujourd’hui, c’est pour les boîtes de nuit… »

Kassav sera en concert à l’auditorium Stravinski à Montreux le 30 juin (dans le cadre du Festival de jazz). Pour l’occasion, le quotidien suisse Le Matin a rencontré le groupe mythique du zouk. La chanteuse Jocelyne Béroard a répondu sans détour aux questions.

 

Extrait :

« Et le zouk en 2012, c’est quoi?

(Silence.) Ce qui a changé, c’est que les jeunes chantent de moins en moins en créole.

Au profit du français?

Oui, et je trouve ça un peu triste. Tout n’est pas mauvais, mais la majorité de ce qui sort en ce moment c’est… (Elle cherche ses mots.)

Mauvais?

Le zouk, aujourd’hui, c’est pour les boîtes de nuit. »

 

Auparavant, Jocelyne Béroard avait précisé : « Les intellectuels et les critiques ont immédiatement soutenu Kassav’ parce que notre musique puisait dans les racines du gwoka moderne, tout en le faisant s’ouvrir au monde. Il y avait une vraie démarche. La musique populaire de l’époque était le kompa haïtien, et il fallait faire mieux! (Rires.) C’est comme ça que le zouk est né ».

 

Clique ici pour lire l’intégralité de l’interview de Jocelyne Béroard sur le site du quotidien Le Matin.

2 879 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire