20 mars 2012
Publié par Kam

Karlos Rotsen: Le Prince du Bon-Air

Samedi 17 mars 2012. Salle Sonis, les Abymes en Guadeloupe. Quatre beaux musiciens sur scène devant une salle enjouée, ravie d’écouter une formation caribéenne de jazz : le Karlos Rotsen Quartet. Pianiste martiniquais talentueux, Karlos Rotsen s’est entouré pour sa tournée de musiciens doués : Arnaud Dolmen, jeune batteur guadeloupéen et deux cubains saxophoniste et contre-bassiste, respectivement Irvin Acao (ayant joué entre autres avec Chucho Valdes) et Damian Nueva.


Hommages à Kali, Mona, Césaire, Fanon


Les morceaux de l’album ont été interprétés par un quartet différent (Cédric Cléry à la batterie et Kevin Reveyrand à la basse), mais le public n’a pas perdu au change tant Dolmen est énergique devant un public (un brin chauvin?) qui l’ovationne avec ferveur.
Les titres de l’album font le régal du public, transporté pendant une heure et demi par les enivrantes compositions de Rotsen (Gran Danmyé, Réunion, Hot Thai, Zumbélélé, etc) et les belles reprises du Quartet. Ti Émile est revisité sur Ti kanno, et Racines de Kali ne perd rien de sa force en l’absence du banjo.


Bonus ne figurant pas sur l’album Bon-air, le célèbre Bwa brilé d’Eugène Mona connaît ici une énième réinterprétation réussie. Seul bémol pour le public guadeloupéen ce soir-là, l’unique morceau de l’opus qui n’est pas purement instrumental n’a pu être joué, en l’absence de Gaël Faye. Si le disque se veut un « hommage à Césaire », c’est à Frantz Fanon que le rappeur de Milk Coffee & Sugar rend hommage sur le superbe titre Février en 972.


Tropicalizer vous recommande donc chaudement cette dizaine de beaux morceaux. Laissez-vous porter par les belles mélopées et le souffle de cet album. Respirez, c’est du Bon-air.


Kali – Karlos Rotsen Quartet – Racines


Karlos Rotsen Quartet – Bon-Air

2 266 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire