12 mars 2012
Publié par Kam

Fred Deshayes: album éponyme pour le leader de Soft

Que les fans se rassurent, Soft n’a pas éclaté. Simplement, son membre le plus charismatique, Fred Deshayes, a décidé de se la jouer solo le temps d’un album après trois opus du groupe. Exit donc les rythmes traditionnels de la musique guadeloupéenne pour s’aventurer sur de nouveaux sentiers. On peut ainsi entendre des morceaux aux tonalités reggae ou pop, chose inhabituelle chez Soft. Fred Deshayes évoque ainsi comme influence Léonard Cohen et Paul Simon dans une interview à Mondomix. On se souvient que pour le documentaire sur le Bumidom L’avenir est ailleurs, Soft avait interprété le générique. Cette fois, une chanson de Deshayes accompagne le documentaire de Dimitry Zandronis consacré à Maryse Condé. Il s’agit de Bye-bye O.


Fred Deshayes – Bye-bye O



La plaie de Mé 67 toujours vive

Le père du chanteur, aujourd’hui disparu, a vécu les évènements de mai 1967 en Guadeloupe [une manifestation des employés du BTP réprimée dans le sang par les forces de l'ordre, dont on ne connaît toujours pas le nombre de morts, NDT]. Cette tuerie lui a inspiré Lavi fofilié. Voici ce qu’en dit le leader de Soft au TV Magazine (14/01/12): « Cette chanson a été écrite par un homme révolté, meurtri par l’agression dont il a été le témoin. Quand on tire sur Coudrieux et qu’on lui fait sauter le genou, mon père ramasse un morceau d’os qu’il met dans un mouchoir. Il rentre chez lui en courant et en criant: Manman, manman yo ka tiré si nou. Je chante aussi cette chanson parce que c’est un témoignage de ce drame. Il y en a trop peu ».



Hommage à Patrick Saint-Éloi

Si les compagnons de route de Soft ont répondu à l’appel (Julie Aristide, Joël Larochelle, Philippe Sadikalay) d’autres grands noms de la musique antillaise ont collaboré à l’album : Jacob Desvarieux, Frédéric Caracas, Jean-Michel Lesdel, Jean-Philippe et Thierry FANFAN, etc. Le disque est d’une incontestable qualité. Il contient 14 morceaux, dont certains « conscious » tels Linité, Lavi fofilé, des morceaux très mélodieux comme Deal, Dlo lanmou, deux belles instrumentales Promenade et Kaladjanova. Les chanteuses Perle Lama et Claudine Pennont accompagnent Fred respectivement sur Mets y du cœur et Sew I vlé. Deshayes qui s’est amusé et a pris plaisir à faire ce projet solo pousse même la chansonnette dans la langue de Shakespeare sur Do I love You. L’album débute par un hommage à l’éternel Patrick Saint-Eloi. On se laisse donc aller avec mélancolie sur la balade Chayé nou:


Fred Deshayes – Chayé nou

3 299 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire