7 mars 2012
Publié par John

Pour Nicolas Feuillate: « Aux Antilles, les gens s’identifient au Champagne »…

Nicolas Feuillate, Armand de Brignac, Ruinart, Veuve Cliquot, Bollinger… ce sont les noms des stars des soirées antillo-guyanaise (pas seulement) et les sources d’inspiration de nombreux artistes. Pourquoi cet amour immodéré pour le champagne ? Dominique Pierre, directeur Général de la marque Nicolas Feuillate était de passage aux Antilles il y a quelques jours. Il a confié son analyse à Caribmag.fr. Extraits :


La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane championnes du monde !


« Les Antilles représentent pour nous notre troisième zone d’exportation après le Royaume-Uni et les Etats-Unis […] Ici, les gens s’identifient au champagne. C’est une façon pour eux de montrer qu’ils sont des adeptes d’un certain art de vivre. Le mode de vie y est moins individualiste qu’en métropole et la notion de partage est primordiale. Pour ce qui est des chiffres, le taux de pénétration des personnes qui consomment du champagne est de 60% aux Antilles-Guyane contre 30% sur l’Hexagone. Et chez les femmes, cette différence est certainement plus forte encore. Les Antilles et la Guyane sont les plus gros consommateurs de champagne du monde ! »


Le pic de consommation, c’est toute l’année…


A la question « Existe-t-il un pic de consommation aux Antilles ? », la réponse est sans équivoque. Le pic, c’est toute l’année. « Les gens consomment du champagne pour carnaval, puis au mois de mai avec toutes les fêtes de famille, baptêmes, communions, etc. En août, la diaspora est de retour au pays et consomme là encore beaucoup de champagne. Puis viennent les fêtes de fin d’année… Seuls les mois de septembre et le carême représentent des périodes plus calmes ».

9 662 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire