3 février 2012
Publié par John

X-Man: « Ma mère était ma première fan… »

C’était l’un des évènements musicaux de cette semaine. Décidément atypique, X-Man a présenté 3 nouveaux clips au public : 9 novembre 84, West Indies et Elle est là. Le Martiniquais a répondu aux questions de Tropicalizer : pourquoi sortir 3 clips simultanément, la réalisation remarquable de la vidéo de 9 novembre 84 et un sujet plus délicat : sa défunte maman.


Tu es de passage à Paris, comment trouves-tu les températures hivernales ?
Mdr ! On est obligé de s’y faire mais j’avoue que je préfère les températures de chez moi.


As-tu déjà envisagé de t’installer dans la capitale pour mieux développer ta carrière ?
J’y suis déjà installé. Je fais 6 mois en France et 6 mois en Martinique chaque année.


Passons à ton actualité, pourquoi as-tu décidé de sortir 3 clips en même temps ?
Parce que j’avais vraiment envie d’innover, de faire quelque chose de « big » ! La réalisation d’un clip est très compliquée, ça demande pas mal d’organisation, de travail et de temps. Donc, je pensais qu’envoyer 3 clips d’un coup pourrais surprendre tout le monde. Et il y’a aussi le fait que j’étais constamment en tournée en 2011 et que je n’avais pas vraiment le temps de me poser pour réaliser des clips. J’ai pris volontairement une pause d’un mois et demi pour faire des vacances au pays et réaliser West Indies, 9 novembre 84 et Elle est là.


Tropicalizer a été marqué par le clip de 9 novembre 84 car tu chantes avec tes tripes et parce que la vidéo est réalisée d’une main de maître. Comment s’est déroulé le tournage avec Garry Baron ?
Le tournage a duré 4 jours. Je pense que c’est le résultat de la rencontre entre deux fous lool. Effectivement, Garry baron, le réalisateur, a de très très bonnes idées des fois très poussées et moi des idées plutôt folles comme quand je saute de la falaise à la fin du clip.


Comment s’appelle ce lieu ? Racontes-nous la façon dont s’est déroulée cette scène assez impressionnante…
La scène s’est déroulée a l’Anse Noire dans un lieu surnommé le « point Y ». J’ai sauté tout habillé comme on le voit dans le clip, ça fait à peu près une dizaine de mètres de haut. On avait un plongeur équipé qui m’attendait en bas en cas de problème car le lieu est dangereux, fermé et il était strictement interdit d’y plonger. Mais j’avais vraiment envie d’avoir cette scène là dans mon clip donc je l’ai faite en prenant un maximum de précaution. J’ai quand même dû prendre une bonne demi-heure avant de me décider à plonger mdr.


La séquence qui te montre devant le cercueil qui est censé être celui de ta défunte maman n’était pas trop difficile à tourner ?
J’ai eu un peu de mal à la tourner effectivement et je n’arrêtais pas de le dire à mes amis autour du cercueil. Ca fait vraiment bizarre de se retrouver devant un cercueil pour imiter une scène aussi dramatique.


Savait-elle que tu voulais vivre de la musique ?
Oui, elle savait que je voulais être chanteur, au départ elle n’était pas vraiment pour. Mais vue ma détermination et mon intérêt pour cette passion, elle a su s’y habituer jusqu’à devenir ma première fan. Elle chantait mes chansons à la maison, etc.


Elle pensait quoi de ce choix ?
Elle était avec moi car elle voyait que je me battais réellement pour y arriver.



« Youtube devient un moyen presque plus important que la télé »



Tu tenais aussi à expliquer pourquoi tu as tourné ces 3 vidéos…
Oui, il y a des gens qui préfèrent danser et rigoler, et d’autres qui préfèrent les sons conscients et sérieux, c’est pour cela que je pense que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. En fait, je fais des la « musique » et j’ai une préférence pour le dancehall depuis petit, mais en réalité j’aime tout ce qui est festif : je peux faire de la dancehall, comme du kuduro ou de la house music, mais cela ne m’empêche pas d’aborder des sujets sérieux et délicats en musique. Je ne trouve pas que faire beaucoup de clip sois important, c’est pour ça que j’en fais rarement.


Penses-tu que le public peut apprécier à leur juste valeur chacun des clips s’ils sortent en même temps ?
Oui, et en plus ce n’est pas tout le monde qui les voit en même temps. La plupart des gens les ont vu à des heures ou a plusieurs jours d’intervalle. Donc comme je disais, au final, c’est selon tes goûts que tu apprécieras ou pas les clips.


On vit une époque où le zapping est roi, ne penses-tu pas qu’il y a trop de clips et de chansons qui sortent sur Youtube chaque semaine au détriment de la qualité. Est-ce qu’il ne faudra pas prendre son temps et retrouver un rythme en phase avec la réalité du marché musical ?
Non. Tout s’accélère effectivement parce-qu’ il y a plus de facilité de diffusion et surtout parce que Youtube devient un moyen presque plus important que la télé pour diffuser les clips. Mais je pense que tout ça fait partie de « l’évolution » des choses et qu’il faut juste s’y adapter ou même créer c’est propres tendances.


As-tu encore d’autres projets pour les semaines à venir ?
Oui, je sors sans attendre un 4eme clip en février 2012 et cette fois-ci, c’est un inédit brand new fresh de fresh lol.


Clique sur le lien pour voir ou revoir les clips de 9 novembre 84, West Indies et Elle est là

4 362 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire