20 janvier 2012
Publié par Kam

Le phénomène Miki Debrouya: du rap, du swag et des bulles !

« Yezir ! » (yes sir). Seul ou accompagné, Miki Debrouya fait de plus en plus parler de lui. Le buzz grandit aussi vite que le nombre de ses clips et compositions. Amateur de prestigieuses boissons à bulles et de végétaux psychotropes, il apparaît souvent dans des clips soignés et travaillés. Son univers est constellé de bouteilles de rhum XO, de cuvées Dom Perignon renommées et de Ruynart entre lesquelles évoluent de jolies jeunes femmes. Le tout accompagné de gadgets high-tech et d’accessoires le plus « swag » possible dans un univers méditerranéen ou tropical.

Tout commence à « Montpel’»



Passé, tout comme Krys par la ville de Montpellier, Miki a commencé à se faire connaître aux côtés de DJ Galak et du Jah clean Vybz (Bigjay, Legisla, Gandhi, Larsen, Wolf) au début des années 2000. Après des tâtonnements dancehall (compiles underground et l’album Debrouya pa péché), Miki est devenu Miki Debrouya et c’est finalement pour le hip-hop qu’il a opté, avec un certain succès depuis quelques années. Il s’est fait connaître d’un plus large public notamment grâce à internet et aux réseaux sociaux (on se souvient de son titre suggestif intitulé Facebook). Un peu à l’écart des modèles classiques de promotion, son marketing s’appuie beaucoup sur internet et le bouche à oreille. Comme le dit le proverbe antillais : « Débrouya pa péché ! » (Être malin n’est pas un péché).


Miki Debrouya – Senteurs



Éthylisme et esthétisme…



Debrouya vit une histoire d’amour avec les bulles. Sur Twop chanpagn, elles lui montent à la tête et c’est l’overdose de vin pétillant. «  Tu te casses sur Mars  » lui répète en boucle un sample extrait du film Total recall dans le clip du morceau éponyme où le Guadeloupéen se voit décoller dans l’arrière-boutique d’un magasin de luxe et sur les rives du Lez (fleuve traversant Montpellier). On se rappelle aussi de Ou sou en featuring avec Tchady et Daly. Sur les mêmes thématiques éthyliques, les esthétiques clips Magnum et Senteurs rappellent son indéniable bon goût pour les produits de qualité et son attirance pour les articles de luxe. Il va même jusqu’à faire oublier aux Antillais que leurs plages sont parmi les plus belles du monde avec la vidéo du morceau Oubliyé, tournée aux Maldives.


Miki Debrouya – Oublié


Miki Debrouya – Total Recall



2012 s’annonce bien



En 2011, il a multiplié les collaborations. On a pu le voir en compagnie de Lorenz et de Shaolin dans le clip La totale, une vidéo aux influences très strauss-kahniennes. Vous vous souvenez peut-être aussi d’une apparition dans le remix de Welcome to my hood aux côtés des Martiniquais Mali, Kalash, Rott Mc et Lieutenant ? Le rappeur a ce qu’il faut pour vous relaxer, c’est ce qu’il explique dans Antistress avec son comparse Josué7. Niveau featuring, on l’a aussi vu aux côtés du rappeur Nessbeal dans Ginger wine.


Aux Antilles, c’est avec le titre San zot qu’il obtient une certaine consécration avec l’accès aux ondes hertziennes pendant les grandes vacances 2011. Hymne à la femme, le son a tourné en boucle sur les radios. Le clip contient des extraits de live ; on peut voir que la gent féminine conquise par le chanteur, connait le texte aussi bien que son interprète ! Yezir , une combinaison avec NDX sur un beat puissant, a aussi fait un carton. Au vu de son parcours, l’année 2012 s’annonce sous les meilleurs auspices pour Miki Debrouya que ce soit chez lui en Guadeloupe ou sous le soleil généreux de Montpellier. Il a balancé le clip de Love aw et le succès est déjà au rendez-vous. De quoi lui donner un nouveau prétexte pour sabrer le champagne ! Nul doute que ce sera fait en ce 20 janvier, date de son anniversaire.


Miki Debrouya feat. NDX – Yezir


Miki Debrouya – San zot

12 379 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire