5 janvier 2012
Publié par Yann

L’année reggae 2011: Sizzla, Luciano, Alborosie, Midnite…

L’heure des bilans a sonné ! Tropicalizer revient sur l’année reggae passée et vous propose une sélection de 5 albums qui ont trouvé un écho positif au sein de la rédaction. Sizzla, Luciano, Alborosie, Midnite font partie de la playlist de 2011.

Sizzla a marqué l’année 2011 de son empreinte. En plus d’un grand nombre de singles, le singjay a également ravivé sa flamme roots avec The scriptures, un opus enregistré avec John John, le fils du célèbre producteur King Jammy’s. Si ce nouvel arrivant dans la longue discographie du Jamaïcain ne s’avère pas le meilleur, il reste néanmoins de qualité comme en témoignent les titres World cry, Cleanse my soul, Scriptures, What a whoa, Music in my soul

Midnite ne connait pas le manque d’inspiration. Avec Kings Bell, le groupe incarné par son chanteur Vaughn Benjamin sort son cinquième opus de l’année ! Composé en Jamaïque par le producteur Andrew Campbell en compagnie de musiciens de renoms (le guitariste Earl « Chinna » Smith et le batteur Leroy « Horsemouth » Wallace) et enregistré à Saint-Croix, l’album possède de véritables hits en puissance tel Mongst i&i, Earth is the Lords, Pon a watchlist, Kings Bell, Black Mamba… Si ces derniers temps, la formation a sorti plusieurs efforts décevants, ce n’est pas le cas de Kings Bell.

Après les très bons United States of Africa et Write my name sorti en 2010, Luciano a continué sur sa lancée avec l’excellent Rub a dub market. 14 titres bien roots et conscients enregistrés pour le label autrichien Irievibrations sur lesquels la voix du chanteur fait, une fois de plus, des merveilles (Rub a dub market, Hard road, Met it over, Voice of a trumpet, Living my life…). Le Jamaïcain se maintient définitivement au top. Tant mieux pour le reggae !

Difficile d’échapper au phénomène Alborosie. Comparé à un simple « copycat » à ses débuts, le Sicilien a su faire son trou sur la scène reggae jamaïcaine. Avec 2 times revolution, le chanteur est resté fidèle à lui-même : des titres aux sonorités proches des années 80 accompagnés de morceaux plus originaux comme La revolucion, International drama ou encore Raggamufin. Junior Reid et Etana figurent également parmi les featurings de cet opus réussi.

Les chanteuses ont également eu leur mot à dire en 2011. Si Sara Lugo et Diana Rutherford ont sorti des albums de qualité, Tropicalizer a finalement choisi d’inclure celui de l’Anglaise Hollie Cook. La fille de Paul Cook, le batteur du groupe punk des Sex Pistols, a su se distinguer avec un reggae où s’entremêlent mélodies magnifiques et vibrations roots. Seul reproche : la courte durée où seulement 9 titres font leur apparitions sur la tracklist mais n’est-ce pas là, parfois, un signe de qualité ?

Sizzla – Music is my soul


Midnite – Mongst i&i


Luciano – Living my life


Alborosie feat. Junior Reid – Respect


Hollie Cook – Body beat

2 563 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire