2 décembre 2011
Publié par Kam

Hip-hop gwada conscient: Tysmé et l’album Zayanntifik

« Zayanntifik » ? Ce néologisme créole, hybride de Zayann (zion) et de scientifique, nous le devons à Tysmé, un des piliers du Karukéra Crew (groupe guadeloupéen de hip-hop). Il s’agit d’un concept, mélange de science et d’art, qui s’est concrétisé en un album éponyme.


Sur l’opus Zayanntifik (Ziontific), on retrouve 11 morceaux de bonne facture. Interprétés majoritairement en créole, certains titres sont rappés en français, d’autres contiennent des couplets où les deux langues se côtoient. Porté par de solides compositions d’Exxòs et de DJ Phonie, Tysmé aborde des thématiques « conscious », telles le devoir de mémoire (sur Sonjé yo), la folie criminelle des hommes (Mad dingues), ou un hommage à la Femme (L’origine du monde ).


Tysmé feat. Meemee Nelzy – Fwèsh


Flow fwèsh à volonté !


L’artiste se fait plus original dans sa dédicace à l’astre solaire (Le jour du soleil), et lorsqu’il consacre un hymne aux rivières et cascades guadeloupéennes ; ça donne le très réussi Fwèsh, dont le clip a été réalisé en partie à la cascade de Bradfort. Le morceau Si a pa nou menm (Si ce n’est pas nous, sous-entendu « qui le fera ? ») sur un riddim dancehall, invite sans « endoctrinement » à la prise de conscience et à la nécessité de l’émergence du « pays Guadeloupe » : « An péyi, an pèp, an dèstyné ».


Léwobiné exprime très bien l’impasse dans laquelle la Guadeloupe est plongée: production locale exsangue, financements européens utilisés à mauvais escient, importation massive, auto-suffisance alimentaire perçue comme une utopie. Mais que fera-t-on quand le robinet à euros sera fermé ? Le titre Ra n’est pas une seconde inspiration dédiée à l’étoile qui nous réchauffe, mais une démonstration magistrale de technicité en compagnie d’un des meilleurs rappeurs de Guadeloupe, Edson X, et de Dr Mounza Shabaka.


Tysmé feat. Inès Khai & Meemee Nelzy – Sé pou rafweshi-w


« Les pagnas sont là »


Sur l’album Zayanntifik (Ziontific), les combinaisons sont nombreuses, on y entend les chanteuses Inès, Meemee Nelzy et Gwadness, ainsi que leur comparses masculins Nèg Madnick, Edinyo, Exxòs et LM StarJee. Les conques de lambi résonnent sur Sé pou, et le saxophone de Philippe Sadikalay (Soft) accompagne le duo martinico-guadeloupéen le long de Sonjé yo.


L’album Zayanntifik (Ziontific) est un travail abouti jusqu’au packaging. Comme pour rappeller l’amour que porte Tysmé pour la nature. La pochette de l’album représente dans un cadre vert un arbre majestueux, certainement un acomat boucan, au pied duquel coule une rivière. Au dos, la Guadeloupe, avec incrustés dans la Basse-Terre et la Grande-Terre des paysages respectifs des deux ailes du papillon. Le titre Lalyans fait pont entre les deux parties de Karukera.


Les non-créolophones pourront être séduits par la qualité des instrumentales et la technicité du MC. Mais pour tous voici un album aux sonorités très Fwèsh, et quand sa musique coule, on n’a pas envie de fermer le robinet.

2 509 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire