24 novembre 2011
Publié par John

Jeff Joseph, la volte-face du destin

Un autre grand s’en est allé. Jefferson Joseph alias Jeff Joseph, c’est des succès en cascade, c’est plusieurs générations, c’est quarante ans de carrière et c’est aussi, bien sûr, un chanteur inclassable. La musique caribéenne perd celui qui cristallisait ses styles. Un autre coup dur. Elle était encore groggy après le décès de Patrick Saint-Eloi l’an dernier.


Enfant de l’île de La Dominique, Jeff Joseph s’est fait connaître dès les années 70 alors que le zouk n’existe pas encore. Il traversera les époques avec des chansons qui résonnent encore dans les enceintes. Banana sweet (produite par le producteur de Kool and the gang), One two three, Rock my soul, Mi déba, Soukounyan, African music, Ou pa bon, Aie manman, Madonna, If i say yes… La carrière du chanteur a été marquée par son passage dans deux groupes de légende : Les Grammacks et Volt Face (Georges Décimus, Dominique Panol, Dominik Coco et Kathryn Thelamon).


Artiste électrique et éclectique


Anglophone, francophone, créolophone : Jeff Joseph était un artiste symbole de la Caraïbe. Sa marque de fabrique : une énergie extraordinaire, des refrains entêtants et surtout ce petit accent anglophone charmeur unique dans le paysage musical des Antilles (françaises, cela va de soi). Mais ce qui déconcerte, c’est sa facilité à jongler avec les styles : cadence-lypso, reggae, funk, zouk chiré ou love, reggae, soca et bouyon. Sa joie, son énergie et sa dévotion pour la musique s’exprimaient sur les petits podiums des fêtes communales antillaises mais aussi sur les scènes de la métropole comme pour le Grand Méchant Zouk 2011 au Zénith de Paris. Une vraie machine à danser. On retiendra des tubes festifs pour l’artiste d’un côté, mais aussi une vie tumultueuse en parallèle pour l’homme…


Véritable bête de scène, Jeff Joseph aura enchainé les concerts sans relâche jusqu’au dernier week-end avant sa mort. Ce terrible accident vasculaire cérébral intervient le 22 novembre, jour de la Sainte Cécile, patronne des musiciens. Le lendemain, hier, sa mort est annoncée. Dès aujourd’hui, ses plus belles chansons se partageront sans nul doute sur internet et seront diffusées sur les ondes. L’artiste devait remonter sur scène avec le groupe Volt Face en mars 2012 au Bataclan (Paris). Le groupe prévoyait aussi de sortir un nouvel album. Le sort en a voulu autrement.


Jeff Joseph (Volt Face) – If i say yes


Jeff Joseph – Sweet banana


Jeff Joseph – One, two, three


Jeff Joseph (The Grammacks) – Mi déba

9 623 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire