15 novembre 2011
Publié par Emilie

Pierpoljak: « J’ai passé un tiers de ma vie aux Antilles »

A l’occasion de la sortie de The best of Pierpoljak, Pierre-Mathieu Wilmet, alias Pierpoljak a reçu les journalistes dans les locaux d’Universal. Calme et motivé à l’idée de repartir en tournée, l’artiste a passé du temps avec Tropicalizer afin de parler de cet opus, ses projets et de sa tranche de vie aux Antilles.


Vous avez fait une rentrée studieuse en présentant The best of Pierpoljak dès septembre…
Non, ce n’était pas une rentrée pas si chargée que ça….


En parlant de rentrée, étiez-vous un élève studieux en classe ?
Je n’étais pas bon, je n’ai pas fait long feu à l’école. Pourtant j’aimais bien lire mais je n’ai pas très bien réussi à l’école. J’ai arrêté en 5ème et j’ai fait une demi-année de mécanique générale.


Quelles étaient vos matières préférées ?
J’aimais bien la géographie et l’Histoire, j’aurais bien étudié l’ethnologie, les peuples, les faciès, les coutumes… Cela m’aurais intéressé, c’est dommage…


Vous préfériez faire quoi au lieu d’aller en cours ?
A partir du collège j’ai commencé à sécher les cours, je faisais l’abruti (rires). J’allais voir des gars qui étaient beaucoup vieux que moi  qui jouaient dans un groupe punk qui s’appelait Gare du stade.


Revenons à The best of Pierpoljak . Pourquoi le faire maintenant ? Est-ce une façon de dresser un bilan ?
Ce n’est pas moi qui l’ai décidé, c’est Universal, l’industrie du disque. Mais moi ça ne me déplaît pas ! Ils m’ont laissé faire le tracklisting et la pochette. J’ai mis des chansons qui sont connus et d’autres qui marchent bien dans les concerts et puis d’autres que j’aime bien comme Je blesserai personne.


Awa est une chanson très mélancolique. Ressentez-vous encore en 2011 cette mélancolie de l’époque ?
Tout à fait ! (Rire). C’est la vie !


S’il n’y avait qu’un message à retenir de ce best of, ce serait lequel ?
Il faut écouter les chansons, il n’y a pas un message mais plusieurs. Je suis persuadé qu’il y a plein de gens qui ne connaissent pas la plupart des chansons présentes sur le best of à part deux trois qui sont connues mais sinon les autres le sont moins. Les chanteurs, les chanteuses, il faut écouter leurs chansons, les messages sont dans les chansons.


Vous avez changé plusieurs fois de pseudonyme est-ce une façon de marquer les différentes étapes de votre vie?
Non, pas vraiment. J’ai toujours eu des noms à la noix. A un moment je m’appelais Peter Pan, c’est un collègue, Ramsès des Saï Saï qui m’avait appelé comme ça et ça m’est resté durant les années Sound System.


Vous cherchez vous encore?
Je ne sais pas, quoique… De moins en moins, j’ai fini par comprendre.


Vous avez vécu aux Antilles, gardez-vous une place pour la Guadeloupe et la Martinique dans votre cœur ?
Tout à fait, je suis arrivé en Martinique j’avais 20 ans, j’en ai 47 maintenant. J’ai habité de longues périodes là-bas, j’ai un lien familial et un lien magique, j’ai passé un tiers de ma vie aux Antilles. J’y ai beaucoup navigué et j’ai une vision des Antilles dans son ensemble. Il y a des points culminant comme l’île de La Dominique ou la Martinique, la Guadeloupe aussi où j’ai habité. La Martinique est un peu plus dans mon coeur parce que c’est là que je suis arrivé en premier et qu’il s’y est passé beaucoup de choses.


Avez-vous un message en créole pour les Antillais ?
Aye di yo sé pa mwen ki fè sa. Ce qui veux dire « Dit leur que c’est pas moi qui est ai fait ça »

Vous avez enregistré tous vos albums au studio Tuff Gong et avez connu un certain succès en Jamaïque, comptez-vous faire un concert la bas ? Une tournée internationale?
J’en ai déjà fait mais j’aimerai bien refaire un concert en Jamaïque mais il faudrait que j’ai un peu plus d’actualité surtout là-bas. Pour la tournée ce sera si dieu le veut. Cette année on m’a promis l’Argentine et la Colombie mais ça m’est passé sous le nez. Tchô Sinon j’espère qu’avec le best of je pourrai refaire des concerts en outre-mer parce que les Antilles c’est un lien du cœur dans ma vie depuis longtemps mais grâce à la musique j’ai connu d’autres endroits comme la Mélanésie, la Polynésie, l’Océan Indien…


Quels sont vos projets après avoir fait la tournée pour The best of Pierpoljak ?
Un album peut-être, mais rien n’est encore fait. Pour le moment je suis toujours en tournée. Pour moi je ne suis pas vraiment en tournée car je ne fais des concerts que le week-end. Ensuite, je compte me casser très loin. Déjà il faudra qu’on les fasse et on verra après.

2 592 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire