20 septembre 2011
Publié par John

Donna: celle qui a fait vibrer Patrick Saint-Eloi, Jacques Bracmort et Ritchie Valens

Briseuse de cœur ? Peut-être. On peut dire qu’elle a eu plusieurs vies et plusieurs hommes dans ses vies. Donna, c’est l’archétype de la jeune femme écorchée vive. Amoureuse pour toujours un jour. Le lendemain sur le pas de la porte, ses bagages en main. Patrick Saint-Eloi, Jacques Bracmort et Ritchie Valens sont tombés sous son charme. Peut-être que Donna croit encore en l’amour mais qu’elle elle a peur de s’engager. Donna pique et elle donne à réfléchir…

Ritchie, le premier à l’avoir vue
De lui, on connait surtout la terrible Bamba. Pourtant Ritchie Valens, rocker américain d’origine indiano-mexicaine, a été le premier à connaître la fameuse Donna. C’est sa petite amie. Il lui écrit la chanson d’amour du même nom en décembre 1958. C’est l’un de ses derniers témoignages d’amour à celle qui l’a quitté. Le premier Latino à placer un hit dans le top 50 aux États-Unis perd la vie tragiquement dans un accident d’avion le 3 février 1959. Buddy Holly et The Big Bopper, chanteurs populaires périssent aussi dans l’accident. Il n’avait que 17 ans. Dans la culture populaire américaine, ce jour est désigné comme « The day the music died » (Le jour où la musique est morte).

Avec Jacques, Donna prend l’accent français
A quelques milliers de kilomètres de là, dans la Caraïbe, un jeune lycéen chantonne un air semblable au titre de Ritchie Valens à la fin des années 60. Le Guadeloupéen Jacques Bracmort, chanteur du groupe Les Maxel’s, enregistre le titre Donna mon amour. La fraternité sonore ne trompe pas l’oreille. Avec Jacques Bracmort, les déboires amoureux causés par l’Américaine Donna sont contés dans la langue de Molière. Jacques, dit « Jacki », enchaîne les enregistrements avec sa formation et est promis à une belle carrière. Malheureusement, il est victime d’un accident de la route alors qu’il circule à mobylette. Après plusieurs jours de coma, il décède le 26 Mai 1969. La Guadeloupe pleure son étoile filante.

Patrick honore la mémoire de « Jacki »
Cette fois, il ne s’agit pas d’une étoile montante mais bien d’un artiste célébré pour sa constellation de succès. Avec le groupe Kassav ou en solo, Patrick Saint-Eloi est au sommet. C’est en 1992 que le titre Jacki parait sur l’album Bizouk. Il est dédié à Jacques Bracmort dit « Jacki ». La chanson est composée de deux parties. C’est la fameuse Donna qui ouvre le bal durant près de deux minutes. PSE l’a couverte de madras et elle affiche de jolies boucles d’oreilles créoles. Il ne se laissera pas prendre par le chagrin. Place au swing ! Puisque le Guadeloupéen enchaîne avec l’entraînant Bassoué du même « Jacki ». Une certaine Monique est évoquée, elle est moins timide celle-ci… Un tube parmi tant d’autres pour Patrick. Le 18 septembre 2010, il s’éteint et la Guadeloupe pleure l’inventeur du zouk love. PSE rejoint ainsi Jacques et Ritchie. Qu’est devenue Donna ? Nul ne sait. Elle a dû trouver l’amour ou alors attend-elle encore son bien-aimé, parée d’une jolie toilette, quelque part à Los Angeles ou à Pointe-à-Pitre…

Ritchie Valens – Donna


Jacques Bracmort – Donna mon amour


Patrick Saint-Eloi – Jacki

3 402 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire