30 septembre 2010
Publié par Yann

Chronique album: Toussaint the Liberator – Black gold

Si ce nom ne vous dit rien, vous allez vite apprendre à le connaître. Toussaint the Liberator, nouvel arrivant dans la sphère du reggae, débarque avec son album Black gold. Propulsé par la chanson et le clip de Be you, le chanteur à la voix de velours a su attirer l’attention et c’est donc avec beaucoup d’impatience que l’on attendait de pouvoir enfin écouter cet opus.



Mais au fait, qui est-il ? Toussaint est d’origine américaine. Il adopte ce pseudonyme en hommage à Toussaint Louverture, gouverneur de Haïti qui joua un rôle important dans l’émancipation du peuple noir en Amérique. Il  commence ses premiers pas musicaux avec le gospel et la soul. En 2006, il devient chanteur du groupe Soulive qui fera les premières parties de John Legend, Rolling Stones ou Issacs Hayes.



En 2010, le chanteur continue sa route en solo et se lie au renommé label I Grade Records (connu pour avoir travaillé avec Midnite, Dezarie, Niyorah, Army, Danny I…) aux Iles Vierges. Cette collaboration donne ainsi naissance à Black Gold, synonyme de la rencontre entre la soul et le reggae. 15 titres figurent au tracklist de Black gold. L’album démarre par Nobody knows qui dès les premières notes nous transporte par son riddim.


Parmi les bonnes surprises :  le terrible Roots in a modern time, Be you, l’entrainant Sunshine in morning, Conquering Cocaine au texte autobiographique, Rise and fall en duo avec Jah Dan (du groupe Noble Society) ou encore Patient. L’album se referme sur le posé Rain again aux allures de nyabinghi où apparait le joueur de Kora Youssoupha Sidibe (Celui-ci avait déjà collaboré avec Vaughn Benjamin de Midnite sur l’opus For all en 2008).


Si la voix de Toussaint est magnifique, le chanteur a pu s’appuyer sur le savoir faire du producteur Tippy pour obtenir des riddims originaux et de qualité. Mais ce dernier n’a pas été le seul à travailler sur ce projet puisque Andrew Moon aka Digital Ancient (du label américain Lustre Kings), Dean Pond (le producteur de Pressure) ou encore le guitariste Tuff Lion font leur apparition parmi les musiciens.


Avec Black gold, Toussaint nous livre un album profond et abouti qui a toutes les chances de figurer parmi les meilleures sorties de l’année 2010. Joli coup d’essai pour un chanteur inconnu des fans de reggae il y a encore 6 mois.



Toussaint – Be you




Toussaint en studio pour le Making of de Be you

3 171 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire