20 août 2010
Publié par John

Chronique album: Krys – Step out

« Misié limé mic la » is back. L’aventure Universal derrière lui, revoilà Krys sur le devant de la scène avec Step out, premier bébé de son label du même nom. Dès les premières pistes, on est plongé dans ses deux univers parallèles. Une partie du décor est plantée avec l’égo trip Welcome to my world. Ensuite, le Guadeloupéen nous embarque avec le rouleau compresseur Bootyshake dont le jeu de batterie affolant en fait une valeur sûre pour les dancefloors.

Du calme. La meilleure tranche de l’opus débute et il faut se poser pour écouter le texte de Français des Dom-Tom : les discriminations et la situation singulière des Domiens dans l’hexagone y sont évoquées avec justesse. On enchaîne avec LE titre de l’album : Soldats en featuring avec Soprano. La connexion est en haut débit entre le deejay de Gwada et le rappeur de Marseille. Ils nous livrent là un pur hit dont le beat en acier trempé est signé Blastar (collectif Scorblaz).



Etre sérieux sans se prendre au sérieux ?

Lettre à Aimé Césaire : le titre est explicite. Krys rend hommage au grand poète français disparu en 2008. C’est un aperçu de son second univers. La plume est réfléchie et poétique et cela donne un texte bien ciselé. Sans transition ! On accroche sa ceinture ou on la détache (c’est au choix…) On passe au thème de prédilection de l’artiste : la femme (of course !). Ça donne Saucisse son la Ne soyez pas choqués ! A-t-on à faire à un schizophrène ? A Mr. Jekyll et Mr. Hyde ? Au syndrome de Nicky Larson ? Non, c’est du Krys tout simplement. Il reste lui-même et prouve encore qu’il manie sérieux et slackness sans chercher à enfiler le costume du gendre idéal. Sainte-nitouches à gauche est dans la même veine.


Le hic avec ces titres dancehall ? Oui parce qu’il y a un hic : les riddims. Le génialissime compositeur Mister Francky , à qui l’on doit notamment les Kilowatt, Megawatt, RD2D et A la masse riddim, a du mal à se renouveler en ce début de nouvelle décennie. Quatre ans après l’opus K-Rysmatik, son inspiration ne surprend pas. Les instrus sont globalement secs et les vrombissements de la basse caribéenne font défaut sur So fresh, Saucisse son la, Sainte-nitouches à gauche et Rien ne va plus.

Sexy wine et Hustle : 2 allers simples pour la Jamaïque


Les rythmiques retrouvent leur efficacité lorsque le bpm s’affaiblit. On se pose sur le tendre reggae Ne lui en veut pas réalisé en Jamaïque. Ensuite, c’est au tour de Sexy wine et Hustle. Ces deux productions redonnent de la consistance à l’album Step out en nous faisant prendre deux allers simples pour la Jamaïque. Hustle n’est pas « brandnew », mais les cartouches vocales balancées par Vybz Kartel et Aidonia font toujours mouche (dans la tête !).


Le rideau se baisse mélancoliquement avec Bye bye en duo avec Fanny J. Ce morceau acoustique (guitare mélodieuse de Patrice Narayadou dit Titice) est à la mémoire de tous ces jeunes qui nous ont quittés trop tôt… [Soyez prudents au passage, notamment sur la route].


On aime : Krys reste authentique avec sa double personnalité, un jeune homme studieux qui ne se prend pas tout le temps au sérieux avec des titres festifs : Bootyshake, Sainte-nitouches à gauche, Sexy Wine… De plus, sa sensibilité prend différentes couleurs avec Français des Dom-Tom, Lettre à Aimé Césaire et Bye bye. Il y en a pour tous les goûts.


On aime moins : Si Bootyshake, Sexy wine et Hustle nous emportent, les autres rythmiques sont dans la lignée de l’album K-Rysmatik. Du coup, l’album Step out manque d’innovation rythmique et de de riddims blockbusters.

3 019 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire