30 avril 2010
Publié par John

Le zouk n’est pas mort: c’est Google qui le dit !

« Zouk is dead ? » : c’était la question énigmatique qui accompagnait l’album Preview de Jean-Michel Rotin en 1998. L’outil Google Tendances apporte la réponse en 2010 : non, le zouk n’est pas mort (évidemment, les considérations artistiques ne sont pas prises en compte). Au contraire, le courant créé par Kassav dans les années 80 est parti pour durer sur le web.


D’après les chiffres reportés par Google, le zouk est le style musical caribéen le plus le recherché sur internet. Il devance notamment le reggae et le dancehall. En France métropolitaine, c’est en Ile-de-France et en Haute-Normandie que les requêtes avec le terme « zouk » sont les plus fréquentes.

Classement des recherches sur les musiques caribéennes*

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

*Classement effectué à partir des requêtes des internautes en France métropolitaine sur Google depuis 2004.

  1. Zouk
  2. Reggae
  3. Dancehall
  4. Soca
  5. Gwo Ka

Répartition géographique des recherches sur les musiques caribéennes*

  1. Ile-de-France
  2. Haute-Normandie
  3. Picardie
  4. Limousin
  5. Centre

*Classement effectué à partir des requêtes des internautes en France métropolitaine depuis 2004.

L’analyse des résultats

- La courbe du zouk et celle du reggae subissent étonnament les mêmes variations depuis 2006. D’après Google Tendance, le zouk reste devant même s’il ne devrait devancer le reggae que d’une courte tête en 2011. Ces dernières années, le style a été porté notamment avec les succès nationaux de Slaï (Après la tempête en 2005 et Leçon particulières en 2008) ainsi que Medhy Custos (album éponyme en 2007 puis Ouvrir mes ailes en 2009).


- Le reggae, lui, a connu son zénith  en 2005. La période a été marquée par l’inspiration du producteur jamaïcain Don Corleon avec le Drop Leaf riddim en 2004 et le Season riddim en 2005. On se souvient encore des succès de Jah Cure : Longing for et Love this.


- Concernant le dancehall, le haut de la vague se situe entre 2005 et 2006 (tout comme le reggae). Il a été marqué par les sorties des opus Toucher l’horizon d’Admiral T et K-Rysmatik de Krys. A l’international, l’album The Trinity de Sean Paul et les hits de Tony Matterhorn (Dutty wine), Capleton (Or wha et Toppa ting) et Elephant Man (Ova di wall) ont aussi crée le buzz.

4 633 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire