4 juin 2009
Publié par John

Victor O: « Il ne faut pas refuser l’étiquette world music »

Révolution française à la Bastille ? Non, ça c’est le 14 juillet. Révolucion Karibeana à la Scène Bastille, c’est le 6 juin avec Victor O. World music ? Nouvelle scène créole ? Pop caribéenne ? Le chanteur martiniquais nous en dit plus sur sa musique.

Qui est Victor O ?

Je suis artiste, compositeur et interprète. Revolucion Karibeana est mon premier album solo, mais j’ai une longue carrière derrière moi dans la composition et la réalisation d’albums. J’ ai fait mes armes dans la variété et le rnb français et dans le zouk.


Comment la connexion s’est-elle faite avec Joël Jaccoulet et son label BCarribbean ?

Nos parents étaient des amis de longue date. Nous nous sommes retrouvés en Martinique en ayant une corrélation d’intérêts. Il est très professionnel. C’est la première fois que je laisse la réalisation d’un de mes albums à quelqu’un d’autre. Il a une vraie vision artistique et aussi de la considération pour ses artistes.


Dans quel style musical peut-on vous classer ?

Je suis un artiste de world music (appelée aussi sono mondiale). Je suis au confluent du reggae et de la musique caribéenne. En étant plus précis, je dirais que je fais de la pop caribéenne. Toutefois, il ne faut pas refuser l’étiquette world music. Elle nous permet une ouverture à un plus large public. Il ne faut surtout pas se mettre de barrières, mais partager toutes nos richesses musicales.


Le titre Révolucion Karibeana a un fort potentiel. Intéresse-t-il les radios nationales ?

France Inter l’a entré en playlist. J’ai été invité dans l’émission Le pont des artistes avec les chanteuses Ayo et Lura. Mais force est de constater qu’il y a un vide entre les radios nationales et communautaires comme Tropiques Fm et Espace Fm. Après, je ne sais pas si ma musique est formatée pour intéresser des radios comme NRJ…


Est-ce difficile d’être programmé dans les festivals ?

Dans l’imaginaire, la musique antillaise en générale estconsidérée comme une sous-branche de la variété française. Ce n’est pas le cas de la musique africaine qui est plus caractérisée. Le nouveau courant acoustique caribéen peut amener quelque chose à ce niveau. Il y a un gros travail à faire.


Le morceau Aboubakar 53% évoque un président de la République noir…

Il a été écrit en 2007, entre les deux tours de l’élection présidentielle française. J’ai voulu faire la chronique du premier président noir en France. Cela devait alimenter le débat sans vouloir être revendicatif. Dans le clip, le président était métis… Cela avait fait un bon buzz à l’époque. J’avais été reçu par plusieurs médias dont LCI.


Quel est le message porté par Chantè-a ?

La fonction de l’artiste est souvent dévalorisée. On nous trouve souvent « braves et sympas », mais être musicien ou chanteur, c’est un travail comme un autre qui nécessite un apprentissage comme tous les autres métiers. Il faudrait que l’on prenne la mesure du travail d’artiste.


L’album contient beaucoup de références au reggae…

C’est une musique avec laquelle j’ai grandi et qui m’a aidé dans ma construction personnelle. Je me retrouve beaucoup dans l’œuvre de Bob Marley qui avait un questionnement par rapport à des systèmes et aussi un engagement communautaire, mais pas racial.


Comment s’annonce ce concert à la Scène Bastille ?

Très bien. Nous terminons les répétitions ce jeudi. Je ne serai pas seul sur scène. Les artistes présents sur l’album on été invités. Goldee et Joël Jaccoulet seront également là.


Jusqu’où voulez-vous porter votre musique ?

Je veux faire mon chemin. Faire de la musique décomplexée en étant animé d’une ambition saine. Je ne veux pas me laisser enfermer en France. Il y a d’autres marchés à conquérir: les États-Unis, l’Europe, l’Amérique du Sud…


Victor O – Revolucion karibeana

1 430 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire
  • Monsieur Scoop
    05 juin 16:25

    J’adore Victor ô et Tropicalizer !!

  • jocelyne
    29 juillet 11:20

    j’aime beaucoup que dire, je connais les antilles j’ai de la famille en martinique et en guadeloupe vraiment reussi;;;;;

  • jocelyne
    29 juillet 11:26

    j’aime beaucoup vraiment reussi