23 mai 2009
Publié par John

Medhy Custos envoûte ses divas à l’Olympia

Pas facile d’éblouir Paris une semaine après le concert mythique de Kassav au Stade de France… Pas de soucis pour Medhy Custos. Vendredi, ses divas ont répondu présent à l’Olympia. Les hommes, eux, se font faits plus discrets.


L’excellent Pour te retenir ouvre le bal et envoûte des âmes conquises d’avance. Le chanteur sort le grand jeu: lunettes de soleil, tantôt veste en cuir, tantôt costard-cravate, chemise déboutonnée… Mouvements du bassin chaloupés ou petits coups secs: c’est l’hystérie ! En première partie, Jimmy Devarieux avait déjà bien amorcé le travail de séduction.


Pé pa oubliew, Franc jeu, Comme si, A Jamais… Les fans chantent en chœur. Un peu de sérieux. En ce mois de mai, mois de mémoire, Medhy Custos commémore l’Esclavage. L’hommage est ponctué par Vini on gran nonm. Ensuite, l’Olympia brûle ! Le chanteur appelle les Pompiers à sa rescousse. Lord Kossity n’est pas là pour interpréter son couplet, dommage. Jane Fostin, Kamel Shadi, Tiwony et AP (113), eux, sont bien présents pour leur duo. Prestations réussies.


L’émotion à son comble

Elles demandent et Mes divas ponctuent le show, c’est l’heure des remerciements. L’émotion submerge alors Medhy Custos qui ne peut retenir ses larmes. Un paquet de mouchoirs vole du public vers la scène. Le chanteur relate son long parcours depuis ses débuts avec le groupe Kwebee. Il dédie ce concert à sa défunte mère. Pour lui, ce concert à l’Olympia a valeur de récompense.


Crédits photos: Sylvie M.

809 vues
FacebookTwitterMySpaceHotmailGoogle GmailYahoo MailShare
Ajoute un commentaire
  • Linda
    23 mai 12:21

    C’était que du bonheur de voir medhy ému d’être sur une scène aussi mythique! Il aurait aimé que sa mère assiste à ça. En tout cas, nous étions là et NOUS avons assité à ça! MERCI: les 5 lettres qu’ils nous a adressé.

  • mélissa
    25 mai 23:17

    En relisant le témoignage , je m’y suis replongé, c’est vrai que d’enchainer après Kassav ça n’a pas été facil. Mais l’embiance était vraiment au rendez-vous. Medhy Custos c’est donné sans compté , allant jusqu’au larme lors de son discourt de fin.
    J’ai beaucoup aimé les mélanges qu’il a osé avec la partie oriental, et le retour aux sources.
    merci Medhy

  • [...] avec son dernier album Ouvrir mes ailes. Un remix avec AP de Mes divas, son titre Tant pis et son concert à l’Olympia lui ont permis de passer une bonne année 2009. Son protégé Jimmy Desvarieux l’a suivi sur [...]

  • Sylvie 973
    08 septembre 14:49

    Un Evènement qui restera à jamais gravé dans mon coeur les aléas de la vie ayant fait que je n’ai pu y assister, ma maman étant partie quelques jours plus tôt… Merci au partage qui permet aux absents d’y participer même de très loin… J’espère un nouvel Olympia même si il n’aura jamais la même valeur que le premier…